Peut-on guérir des extrasystoles : différences entre un cœur sain et malade

Jalmalv.fr » Maladies » Maladies Cardiovasculaires » Peut-on guérir des extrasystoles : différences entre un cœur sain et malade

Le rythme cardiaque n’est pas toujours stable puisqu’il peut avoir des irrégularités plus ou moins graves en fonction de la fréquence. Lorsque vous êtes confronté à une situation stressante, il a tendance à s’accélérer, cette situation est anodine. Par contre, lorsque le trouble prend de l’ampleur même lorsque vous êtes repos, il est judicieux de consulter au plus vite un professionnel de la santé notamment pour savoir si vous êtes touché par des extrasystoles et si les symptômes sont problématiques.

Extrasystoles

Présentation des ES (Extrasystoles)

Vous devez généralement réaliser un électrocardiogramme chez un cardiologue notamment pour répondre à cette question : les extrasystoles sont-elles dangereuses ? Avant de se prononcer, il est judicieux de connaître parfaitement le concept puisqu’il n’est pas anodin et il peut souvent être à l’origine d’une bonne dose de stress et même d’angoisse.

  • Vous avez des extrasystoles supraventriculaire, le médecin constate que le complexe QRS-T est tout à fait normal.
  • Le complexe est différent et même ample lorsque vous êtes confronté à des extrasystoles ventriculaires. Certains médecins ont tendance à préciser qu’il est déformé.
  • Plusieurs conséquences sont à prendre en compte, cette situation peut être anodine pour un coeur sain, mais elle demande tout de même de la surveillance.
  • Dans certains contextes, les cardiologues diagnostiquent une cardiopathie qui nécessite des examens complémentaires.

Il faut généralement se focaliser sur la cause notamment pour savoir si un traitement est possible. Vous pouvez désormais répondre à cette question : les extrasystoles sont elles dangereuses ? La réponse est négative uniquement si vous avez un coeur sain, il n’y a pas de médicaments à prendre, mais une surveillance est préconisée notamment pour savoir si la situation se dégrade. Elle peut toutefois être positive lorsque d’autres symptômes sont pris en compte, il y a donc une recherche des causes et lorsque les extrasystoles sont fréquentes, voire gênantes, il peut être judicieux de prendre un traitement et d’envisager quelques aménagements par rapport à votre vie quotidienne.

  • Certains médicaments sont pointés du doigt et ils ne permettent pas de calmer les extrasystoles, ils ont tendance à les aggraver.
  • Il faut alors éviter le Pronestyl et même le Rythmodan.
  • Les tranquillisants sont également mis en cause pour ces extrasystoles.
  • Les professionnels de la santé préconisent également la suppression de plusieurs substances comme l’alcool et le café.

Bien sûr, les drogues peuvent aussi accentuer le phénomène et au lieu de calmer les extrasystoles, elles rendent la situation encore plus gênante.

Quels sont les symptômes connus ?

CardiaqueLe coeur est un organe souvent très complexe à maîtriser puisqu’il demande une connaissance très précise. En fonction des symptômes, le diagnostic n’est pas similaire alors que le même organe est touché. Lorsque vous consultez un cardiologue ou un médecin généraliste, il est préférable d’être très précis pour ces extrasystoles et les symptômes devraient aider ce professionnel à réaliser un diagnostic. Elles sont parfois discrètes, il est donc difficile, voire impossible de les détecter, seul l’électrocardiogramme permet de les identifier. Dans d’autres cas de figure, les patients évoquent de fortes palpitations qui sont soudaines et elles peuvent déranger le quotidien. Ils ont également l’impression que le coeur est sur le point de s’arrêter et des douleurs dans le rein ne sont pas à négliger.

Le professionnel réalise plusieurs auscultations pour vérifier si les extrasystoles sont en jeu. Elles sont parfois tendues, mais il n’est pas toujours possible de les détecter avec le pouls classique, d’où l’intérêt de réaliser un électrocardiogramme.

  • Elles peuvent prendre de l’ampleur lorsque vous réalisez un effort et notamment pendant la pratique d’un sport.
  • Elles sont souvent identifiées sous la forme de salves avec une intensité qui peut varier d’une « crise » à une autre.
  • Le caractère dangereux est évoqué uniquement lorsque les extrasystoles deviennent plus conséquentes avec le sport ou un effort même léger.

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il peut être judicieux de consulter rapidement un expert qui pourra vous rassurer ou à contrario vous proposer un traitement pour que la situation soit moins problématique. Il ne faut toutefois pas paniquer dès que le coeur a tendance à s’emballer, cela dépend des émotions, de votre santé et de la situation. Lorsqu’il est sain, il peut s’accélérer à cause du stress, de l’adrénaline ou de l’angoisse. Si vous avez l’intention de sauter en parachute pour la première fois, il est tout à fait normal que le rythme commence à s’accélérer. Lorsque vous êtes au repos, les battements sont de plus en plus vifs et si vous essayez de courir, la situation s’aggrave. C’est cette situation qui peut s’avérer dangereuse et qui demande la plus grande précaution.

Deux situations très faciles à retenir

Comme nous l’avons précisé, il est tout à fait possible d’avoir des extrasystoles avec un coeur sain. Vous êtes au repos, mais dès que vous commencez à bouger dans tous les sens ou à réaliser un effort même léger, elles s’arrêtent immédiatement. Vous pouvez réaliser tout de même un électrocardiogramme pour être rassuré, mais généralement, le tracé est tout à fait normal. De ce fait, ce sont les personnes sensibles qui sont les plus touchées par celles-ci, le coeur réagit donc au quart de tour face à une émotion qu’elle soit positive ou négative. Par exemple, vous avez réussi votre examen ou obtenu une promotion au sein de votre entreprise, le coeur peut également s’emballer en quelques secondes.

Toutefois, ces extrasystoles sont également identifiées chez certains sujets notamment ceux qui sont malades, ils souffrent d’une hernie hiatale, une lithiase biliaire et même de maladie endocrinienne. Une surveillance est préconisée, mais les conséquences ne sont pas aussi problématiques que celles identifiées pour un coeur malade. En effet, une cardiopathie peut être diagnostiquée. Il est donc difficile de répondre à cette interrogation : peut-on guérir des extrasystoles ? Si vous n’êtes pas confronté à une maladie, la situation n’est pas dangereuse, il suffit de traiter votre stress par exemple, votre anxiété ou votre angoisse. Nous avons également donné quelques astuces pour vous aider à réduire ces situations problématiques.

Existe-t-il un traitement spécifique pour ces extrasystoles ?

Lorsque vous avez supprimé toutes les substances problématiques, il peut être envisagé de pratiquer un sport même modéré. Inutile de vous préparer pour gravir l’Everest, mais une randonnée par semaine et même un footing de 30 minutes deux ou trois par semaine peuvent déjà porter leurs fruits. Cette dépense régulière permet aussi de vous calmer et de supprimer quelques angoisses, vous devriez rapidement constater une diminution de cette problématique. Pour les extrasystoles, c’est un traitement naturel, mais lorsque la gêne est importante, des médicaments sont possibles.

  • Les médecins ont besoin des résultats de l’électrocardiogramme pour identifier le meilleur traitement.
  • Ce sont généralement les bêta-bloquants qui sont privilégiés, car ils diminuent l’anxiété et régulent ainsi le rythme cardiaque.
  • Les médicaments inhibiteurs sont aussi à envisager pour les mêmes raisons, ils permettent de supprimer le trouble.
  • Lorsque les résultats ne sont pas ceux attendus, les cardiologues envisagent des traitements contre l’arythmie.
  • Lorsque les symptômes sont persistants pour ces extrasystoles, le traitement naturel n’est plus nécessaire, il faut alors envisager une ablation des foyers cardiaques.
  • Les médecins utilisent une forte chaleur pour les détruire, il s’agit d’une intervention par radiofréquence.

Toujours en fonction du diagnostic et des symptômes chez ce patient, il peut être proposé une autre intervention à savoir une ablation par le froid. Il faut alors introduire un cathéter via la voie fémorale afin d’atteindre le coeur. Ces interventions sont assez lourdes et elles demandent une vive précaution avec un suivi précis. Il existe un dernier scénario que les professionnels de la santé ont tendance à envisager lorsque d’autres ont échoué. En effet, les extrasystoles peuvent être à l’origine d’une fibrillation ventriculaire et même de tachycardie. La situation devient alors un peu plus préoccupante et il faut installer un défibrillateur. Il est nécessaire de consulter un cardiologue pour éviter ces désagréments.

Nos astuces pour calmer vos angoisses

Nous vous proposons quelques astuces pour calmer ces fameuses extrasystoles.

  • Arrêtez le tabac et limitez votre consommation d’alcool, il peut même être judicieux de la stopper définitivement.
  • Ne consommez pas plus d’une tasse de café par jour et vous pouvez la supprimer au même titre que le thé et toutes les boissons à base de caféine.
  • Apprenez à vous détendre à la fin de la journée surtout lorsqu’elle a été stressante. La méditation peut être très réjouissante pour lutter contre le stress et l’anxiété.
  • Envisagez la pratique du yoga avec un groupe ou en solitaire en utilisant par exemple une application, vous pourrez vous concentrer sur votre rythme cardiaque et votre respiration.
  • Pensez à vous déplacer à pied au moins 40 minutes trois fois par semaine.

Ce sont des méthodes simples à mettre en place. Si vous vous demandez toujours peut-on guérir des extrasystoles ? Sachez qu’il est possible de supprimer ce désagrément, mais ce n’est pas une généralité, cela dépend forcément de la situation et des symptômes.
Si vous ne constatez aucune amélioration, n’hésitez pas à consulter un médecin, il sera le seul à vous renseigner avec précision.

Quelles sont les complications à envisager ?

Grâce à notre guide détaillé concernant les extrasystoles ventriculaires par exemple, vous avez de nombreuses informations qui vous permettent de trouver des solutions que ce soit pour les traitements ou la prévention, mais il ne faut pas oublier que des complications sont possibles. Elles ne sont pas universelles et tous les patients ne sont pas touchés puisque les conséquences dépendent essentiellement du diagnostic et de la variété puisque nous avons pu voir qu’il y avait plusieurs formes. Vous avez d’un côté les extrasystoles ventriculaires (ESV) et de l’autre les extrasystoles supraventriculaires.

  • Les ESV sont souvent considérées comme graves lorsqu’elles se multiplient au fil de la semaine.
  • Le risque de mort subite n’est pas à exclure puisque des extrasystoles nocturnes peuvent déclencher un problème cardiaque beaucoup plus grave.
  • Les extrasystoles auriculaires demandent aussi votre attention, car parfois, elles se transforment en une fibrillation auriculaire.
  • La fonction cardiaque est donc anormale et le trouble prend de l’ampleur, ce qui peut aussi conduire à cause d’un coeur malade une mort subite.
  • Lorsque les extrasystoles isolées deviennent de plus en plus fréquentes, elles entraînent parfois des maladies cardiovasculaires à cause de cette répétition.

Quelques facteurs de risque pour ces ES

Que ce soit pour des extrasystoles graves ou des extrasystoles dites bénignes, la surveillance est de mise, car la situation ne doit pas empirer. Une visite régulière chez votre cardiologue peut alors être nécessaire pour contrôler votre rythme cardiaque et pour ne pas détecter d’anomalies comme nous avons pu l’annoncer au début de ce guide. Avant d’envisager un médicament extrasystoles, il est préférable de se focaliser sur certains facteurs qui peuvent aggraver la situation. Bien sûr, si vous avez déjà un trouble cardiaque, les extrasystoles ont des symptômes plus conséquents et virulents. Il y a donc sur cette liste l’hypertension, le diabète, l’obésité, le cholestérol ainsi que l’apnée du sommeil qui doit être détectée à l’aide d’une machine qu’il suffit d’utiliser au cours de la nuit. En fonction des résultats, le médecin peut proposer un traitement pour éviter ce désagrément, car la fatigue est aussi problématique.

D’autres facteurs sont problématiques à savoir le taux de potassium lorsqu’il est trop bas ou celui du magnésium. Ces carences fatiguent à nouveau votre organisme et vous ne devez pas les négliger. Bien sûr, nous l’avons évoqué plusieurs fois, elles sont aussi entraînées par le stress, les drogues, le tabac et l’alcool, mais également les particules fines de l’air pollué. Certains couples sont aussi à prendre en compte puisqu’il y a un lien de cause à effet. Pour ces extrasystoles, le traitement sera plus facile à trouver si vous êtes attentif aux différents symptômes :

  • Les extrasystoles et fatigue.
  • Les extrasystoles et digestion.
  • Les extrasystoles et estomac.
  • La thyroïde et extrasystoles.
  • Le café et extrasystoles.
  • L’aubépine et extrasystoles.
  • Les extrasystoles et stress.

Vous l’avez donc compris, les salves extrasystoles peuvent être causées par des problèmes de santé, une émotion négative ou positive ainsi que des substances qui jonchent notre quotidien.

Comment diagnostiquer ces ES ?

Les extrasystoles à l’effort sont dangereuses, elles nécessitent forcément une consultation, mais c’est aussi le cas pour les extrasystoles après repas, les extrasystoles dues à l’estomac, les extrasystoles bénignes… Vous devez donc vous poser cette question avant de vous rendre chez le médecin : quelles sont les causes des extrasystoles ? Vous pourrez apporter quelques éléments à ce spécialiste qui pourra trouver plus facilement un traitement, voire une solution pour vous aider à apprendre comment arrêter les extrasystoles. L’ECG est l’examen indispensable puisque l’électrocardiogramme permet de vérifier le rythme cardiaque. Cela est valable pour les extrasystoles ventriculaires et le stress ou les versions traditionnelles qui apparaissent quelques fois au cours du mois.

Il est important de préciser que ce traitement des extrasystoles est difficile à trouver puisqu’elles sont souvent absentes lors de l’ECG. Il faut alors un examen beaucoup plus minutieux grâce à Holter qui permet d’enregistrer votre rythme cardiaque en continu. Le médecin peut ainsi vérifier les battements de votre coeur au cours d’une journée complète et c’est grâce à ce dispositif qu’il est possible de savoir comment se débarrasser des extrasystoles et si un traitement est possible.

  • Des électrodes sont alors posées sur votre poitrine pendant 24 ou 48 heures, cela dépend de la fréquence des extrasystoles ventriculaires et des causes.
  • Un enregistreur portable mémorise tous les battements pendant ce laps de temps.
  • Il faut bien sûr renseigner vos activités afin d’expliquer par exemple une accélération du battement.
  • Le médecin peut donc identifier pour ces extrasystoles ventriculaires graves par exemple la fréquence, le nombre, l’importance…

Tous les symptômes sont également les bienvenus pour ces extrasystoles et les causes. Avec l’ensemble de ces informations, le cardiologue peut réellement se pencher sur ce traitement, car les extrasystoles peuvent-elles disparaître ? Si elles sont entraînées par une pathologie cardiaque, il faut soigner cette dernière dans un premier temps. Lorsqu’elles sont provoquées par une émotion, les extrasystoles ventriculaires avec un traitement disparaissent.

Les professionnels de la santé sont nombreux à demander au patient d’être attentif à tous les chamboulements, car ils peuvent expliquer ces extrasystoles dévoilées sur un forum avec aisance. Avant d’envisager pour ces extrasystoles un traitement naturel, il est largement conseillé de consulter un spécialiste.

0 commentaire

Laisser un commentaire