Une appendicite sans fièvre est fréquente

Certains symptômes sont connus pour cette inflammation et lorsqu’ils sont absents, les patients ne pensent pas forcément à une telle maladie. Pourtant, l’appendicite sans fièvre n’est pas aussi rare, car l’augmentation de la température n’est pas le signe le plus important. Un autre symptôme appendicite un peu plus fiable doit être pris en compte pour effectuer un diagnostic et vous devez aussi savoir de quel coté est l’appendicite.

Pourquoi une telle inflammation ?

Évoquons l’anatomie de l’être humain pour identifier l’appendice qui se trouve à l’extrémité de votre intestin du côté ascendant. Il peut mesurer plusieurs centimètres et il est fin lorsqu’il n’est pas enflammé. Par contre, il aura tendance à gonfler et à entraîner des problèmes majeurs lorsque les bactéries sont de plus en plus nombreuses. Une appendicite sans douleur est souvent difficile à diagnostiquer pour les médecins, car les symptômes sont traditionnels. Toutefois, elle n’est pas rare notamment en France, car ce sont près de 300 000 interventions qui ont été réalisées dans les années 90.

  • Elle touche généralement les jeunes entre 10 et 20 ans.
  • Il y aurait un risque plus élevé aux alentours de 15 ans.
  • Les hommes ont tendance à être touchés un peu plus fréquemment que les femmes.
  • Certaines femmes sont sujettes à ce problème de santé, mais les professionnels n’ont jamais déterminé à 100 % un risque génétique.
  • L’examen clinique est donc important pour détecter une appendicite douleur qui part et revient.

Il faut noter que les symptômes traditionnels même lorsque la fièvre est au rendez-vous peuvent correspondre à d’autres maladies comme la gastro-entérite. Pourtant, il faut prendre rapidement une décision, car l’appendice peut rompre et les douleurs deviennent encore plus fortes. Toutefois, le risque concerne la prolifération de l’infection avec une septicémie.

Tous les symptômes à connaître

Pour une appendicite douleur continue ou pas, vous devez lister tous les signes, cela permet de valider ou non le diagnostic. Certes, l’avis d’un médecin sera indispensable puisqu’il peut réaliser des examens complémentaires avec notamment une radiographie pour savoir si l’appendice qui mesure près de 5 centimètres est gonflé.

  • Une douleur droite apparaît au niveau du nombril et elle peut se propager dans le bas ventre.
  • Lorsqu’elle est intense, elle peut irradier les muscles, il est difficile de se mouvoir et le haut de la cuisse droite semble être « paralysé ».
  • Des nausées et des vomissements sont aussi possibles.
  • Une appendicite et diarrhée sont également au rendez-vous.
  • Il ne faut pas exclure les ballonnements.

La fièvre est aussi un indicateur, mais elle peut être absente ou relativement discrète. Une appendicite diarrhée entraîne généralement 38.5 degrés au maximum. Par contre, le pouls a tendance à accélérer à cause de cette appendicite coté gauche. En parallèle, certains patients ont une langue avec un dépôt blanc et il suffit d’exercer une petite pression au niveau de l’appendicite pour ressentir une vive douleur pour apprendre comment savoir si on a l’appendicite.

Attention à la péritonite

Il n’y a pas d’appendicite à gauche, mais la douleur peut se propager lorsqu’elle est très forte. Avant de s’alarmer, il est préférable de se demander de quel côté se trouve l’appendice, car si la pression exercer à droite n’est pas handicapante, il peut s’agit d’un mal de ventre traditionnel. A contrario, si cette appendicite coté est validée, vous pouvez avoir une infection du péritoine. Cette dernière se produit lorsque la paroi de cette appendicite droite ou gauche a rompu. Il s’agit de l’une des complications les plus redoutées, car la santé se dégrade très rapidement. Dans certains cas, il s’agit d’une appendicite gauche non ou mal traitée.

D’autres symptômes sont à prendre en compte puisque cette crise d’appendicite est beaucoup plus violente. L’abdomen par rapport à une appendicite quel coté est immobile, une simple pression vous permet de découvrir une vraie rigidité à cause de cette appendicite symptôme qui s’aggrave. L’intervention chirurgicale est donc indispensable pour cette appendicite gauche ou droite.

Si vous n’avez pas déjà eu vous-même l’appendicite, il y a fort à parier que vous connaissez une personne qui dans votre entourage, plus ou moins proche, l’a déjà eue. Il faut dire que c’est une drôle de maladie qui touche un nombre assez important de personnes.

C’est justement pour vous aider à en savoir un peu plus sur l’appendicite et vous donner toutes les indications utiles à la compréhension de l’affection que l’on vous a préparé un article assez simple.

Une sorte de guide récapitulatif qui revient sur toutes ces questions que l’on entend toujours revenir sur l’appendicite.

Du genre : appendicite quel côté ? Parce qu’on parie qu’au moins la moitié de tous les lecteurs de cet article n’ont pas la réponse (alors que vous avez probablement posé la question des dizaines de fois !).

De plus, cela vous permettra aussi d’avoir les codes pour identifier une crise d’appendicite et donc identifier les symptômes appendicite. Le signe appendicite qui vous dit d’aller tout de suite, et sans perdre une minute de plus, consulter un médecin pour obtenir un diagnostic.

Car si on observe parfois dans certains cas, des épisodes de douleurs qui sont suivis d’une accalmie, nul doute qu’à terme vous risquez tout simplement d’avoir extrêmement mal au ventre.

Alors, essayez de ne pas traîner plutôt que de laisser le mal se répandre progressivement. Jusqu’à vous retrouver plié en deux !

Qu’est-ce que l’appendicite ?

Quand on parle de l’appendicite, on pense tout de suite à l’appendicite enfant. Et pourtant, il faut savoir que la crise appendicite est une maladie qui peut être assez dangereuse chez l’enfant. Elle est même plutôt rare chez les enfants âgés de moins de 5 ans.

Cela dit, il y a des cas d’appendicite chez l’enfant. Ce qui prouve que c’est donc une possibilité.

Dans les faits, les médecins eux-mêmes semblent avoir bien du mal à trouver une explication précise à l’appendicite.

Certains avancent l’explication d’une accumulation de mauvaises bactéries et de germes près de l’appendice. Or, cela va finir par entraîner une inflammation. Inflammation somme toute très douloureuse.

Ce qui explique que l’on associe souvent, et même toujours, douleur et appendicite.

Les symptômes d’une crise d’appendicite

Du côté du symptôme appendicite, les médecins eux-mêmes rencontrent des problèmes pour anticiper la venue d’une crise. Le signe appendicite est en effet tout à fait clair lors d’un examen mais il n’est pas si simple à identifier au premier abord.

En fait, on remarque que ce sont le plus souvent des douleurs qui vont amener à l’opération appendicite. En effet, parmi les symptômes appendicite, on retient principalement la douleur dans le bas droit de l’abdomen (à la question de quel côté est l’appendicite, la réponse est donc à droite !).

Cela dit, on peut aussi retenir un autre symptôme de l’appendicite :la nausée. Mais aussi la diarrhée, la constipation, les maux de tête (céphalées). Dans les cas de crise d’appendicite aigüe on observe aussi parfois une fièvre (qui cependant reste toujours plutôt modérée et faible).

Si vous n’avez encore jamais eu l’appendicite et que vous vous demandez si vous avez bien les symptômes alors sachez que c’est une affection difficile à identifier. On observe parfois que le symptôme appendicite peut être assez discret. Notamment quand on s’intéresse à l’appendicite et ses symptômes chez les adultes.

Que faire en cas de crise ?

Si jamais vous observez que vous avez un signe appendicite (faites bien attention au côté appendicite, c’est le droit !) et d’ailleurs même si vous n’avez quasiment aucun appendicite symptômes, mais que vous pensez avoir une appendicite. Alors, n’attendez pas une minute supplémentaire et prenez immédiatement rendez-vous chez le médecin.

En effet, seul un scientifique aura la capacité de faire un test appendicite. Et si jamais, on observe qu’il y a bien une appendicitis, alors le médecin pourra estimer qu’il est tout à fait nécessaire de procéder à une appendicite opération.

Crise d’appendicite : quel traitement est possible ?

Car oui, dès que l’on a procédé à une localisation de l’appendice, que l’on s’est bien assuré que c’était le côté droit et qu’il ne s’agissait pas d’une autre affection qui produit des symptômes similaires, alors le médecin peut estimer qu’il est nécessaire d’avoir recours à une ablation de l’appendice.

La durée d’une telle opération est rapide mais nécessite souvent une hospitalisation qui peut aller de 2 à 4 jours en moyenne.

Le tout avec parfois une période de convalescence de quelques jours à 3 semaines. Mais tout dépend des cas et des praticiens également.

Le résumé pour comprendre l’appendicite

Appendicite droite ou gauche ? Droite ! C’est peut-être la chose la plus importante à retenir de ce guide consacré à l’appendicite.

Mais non ! En réalité, on vous l’a dit l’appendicite est une inflammation de l’appendice qui peut a une cause assez floue. On estime souvent que c’est une accumulation de matière fécale qui entraîne la crise de l’appendicite.

Mais rien n’est moins sûr.

Du côté de l’appendicite et des symptômes, il faut savoir qu’il sont tout à fait variés. Ils peuvent aller de l’appendicite sans fièvre à une appendicite chronique.

C’est-à-dire avec une douleur qui revient de façon incessante dans la partie inférieure droite de l’abdomen. Dans tous les cas, si jamais vous observez de très fortes douleurs associées peut-être à de la fièvre (modérée) ou encore une constipation, alors vous pouvez consulter un médecin.

Enfin, retenez bien que les cas d’appendicite chez l’enfant sont plus rares que ceux d’appendicite chez l’adulte.

Il faut bien surveiller les symptômes de façon générale mais encore plus pour les enfants, surtout s’ils ont moins de 5 ans.

Et voilà vous savez désormais tout ce que vous devez savoir sur l’appendicite, quel côté, les signes, les symptômes mais aussi les différentes causes possibles.

L’appendicite : est-ce le bon diagnostic ?

Si votre médecin se fie aux douleurs ressenties par votre enfant dans le ventre, effectivement, il peut s’agit d’une crise d’appendicite. Cependant, il est nécessaire de savoir qu’un tout autre diagnostic est possible, c’est l’adénite mésentérique.

En effet, si en plus des douleurs à droite, dans le ventre, votre enfant ressent également les symptômes d’une rhino-pharyngite, il est nécessaire de prendre ce diagnostic en compte. L’adénite n’est pas toujours simple à déceler, puisque ses symptômes peuvent correspondre effectivement à ceux de l’appendicite.

Aussi, n’hésitez pas à informer votre médecin de cette autre solution, pour expliquer les problèmes de santé de votre enfant.

Comment éviter l’appendicite

Sachez qu’il est tout à fait possible d’éviter l’appendicite, en ayant une bonne hygiène de vie. Ici, nous allons vous donner nos recommandations, qui pourront vous aider à y voir un peu plus clair.

Dans un premier temps, il est nécessaire d’être bien dans votre tête, et d’éviter le stress. C’est vrai, plus vous êtes tendu, plus cela aura un impact négatif sur votre santé. Mais ce n’est pas tout. Il est nécessaire de revoir votre alimentation, et de manger moins si vous êtes en surpoids.

Sachez également que les produits d’origine animale contiennent des toxines, qui s’accumulent dans votre organisme et peuvent provoquer une crise d’appendicite.

Notre dernière recommandation ? Faites un peu d’exercice. Comme vous vous en doutez très certainement, cela est bénéfique pour tout votre organisme.

Comment reconnaître l’appendicite à coup sûr ?

Il est vraiment très simple de reconnaître l’appendicite symptômes ? Vous vous demandez appendicite quel côté ? En réalité, la partie de l’intestin qui est enflammée se situe à droite.

De quel côté est l’appendicite ? Si vous avez mal dans le côté gauche de votre ventre, alors ce n’est pas le bon diagnostic. En général, l’appendicite sans fièvre existe. Mais elle est alors accompagnée de vomissements et de nausées.

Si vous avez mal à l’appendicite côté, si vous ressentez une envie de vomir, une fièvre plus ou moins élevée, dans ce cas, vous pouvez presque établir le diagnostic vous-même. Cependant, il est nécessaire de consulter un médecin, ou si la douleur est trop forte, de vous rendre directement aux urgences.

Plus par ici :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (85 votes5,00 sur 5)
Loading...


Top articles à propos de Troubles digestifs :

Une appendicite sans fièvre est fréquente / L’adénolymphite mésentérique est une inflammation / Hernie hiatale : les symptômes ainsi que les traitements à envisager / Des solutions contre les gaz intestinaux abondants / Helicobacter pylori : un traitement naturel et une alimentation spécifique /

Il y a 1 commentaire
  1. Tom

    Salut j’ai actuellement une appendicite subaiguë, si ça peut vous aider les symptômes sont une fièvre passagère et irrégulière et plus tard petites douleurs à droite de la vessie ou gênes irrégulières et passagères, je dirais aussi plus fatigué qu’en temps normal.
    Mon médecin ma fait faire une prise de sang complète on peut alors voir que la protéine C est 2 fois plus haute que la normale ( signe d’inflammation dans la corps ) , radio thoracique et échographie abdominale pelvienne au cours de laquelle on a détecté l’appendicite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *