Cette sinusite n’est pas forcément contagieuse

La sinusite est liée à une inflammation de vos muqueuses qui se retrouvent dans vos sinus. Les patients souffrent alors d’une rhinosinusite qui est peut-être engendrée par un virus ou des bactéries. Elle n’est pas toujours contagieuse, cela dépend de la cause et notamment des symptômes qui restent très handicapants chez les adultes et les enfants.

Deux types de sinusite sont connus

Afin de connaître le degré de contagion d’une maladie, il faut impérativement déterminer les causes. La forme la plus répandue reste l’origine virale et elle est la moins problématique. Vous souffrez tout de même d’une obstruction à cause d’une inflammation des sinus qui est souvent engendrée par un rhume ou la grippe. En parallèle, les bactéries se multiplient plus aisément, car le nez est bouché, le mucus ne peut alors pas être évacué comme il se doit. C’est pour cette raison que cette maladie peut vous handicaper pendant près de 4 semaines, cela dépend forcément des symptômes, mais sachez qu’elle peut devenir chronique.

  • Les allergies sont souvent à l’origine d’une obstruction comme nous pourrons le voir par la suite.
  • Les médecins évoquent les polypes nasaux et une déviation de la paroi nasale comme causes probables.

Nous pouvons parler d’une sinusite chronique lorsqu’elle est identifiée au-delà des 4 semaines et jusqu’à 12 semaines. Les traitements ne sont généralement pas adaptés, vous avez donc une évolution de ce problème de santé. Dans la plupart des cas, ce sont les allergies qui sont problématiques, elles sont engendrées par divers facteurs :

  • Les pollens
  • Les champignons
  • Les acariens
  • Les animaux de compagnie
  • Certains aliments
  • La pollution atmosphérique
  • Les plantes ou les fleurs

Sinusite : les symptômes à connaître

Les sinus ont tendance à s’infecter lorsqu’un rhume n’a pas été correctement soigné. Les semaines se multiplient et les symptômes deviennent de plus en plus problématiques. Certains sont moins handicapants que d’autres, n’hésitez pas à consulter un médecin, il pourra vous prescrire un traitement adapté et il vous évitera de contaminer l’ensemble de votre famille.

  • La douleur est surtout présente au niveau du nez, mais elle peut se propager derrière les yeux, au-dessus des sourcils et dans les joues.
  • Bien sûr, votre nez est bouché, il y a donc des difficultés respiratoires qui favorisent les ronflements au cours de la nuit.
  • Une forte fatigue n’est pas à exclure à cause de la fièvre même si celle-ci est légère.
  • Une perte d’odorat est causée par l’inflammation des sinus.
  • Il est possible de travailler avec une sinusite, mais vous devrez avoir des mouchoirs à cause des sécrétions nasales qui sont jaunâtres ou verdâtres.
  • Lorsqu’il s’agit d’une infection bactérienne, les sécrétions sont colorées, purulentes et relativement épaisses. Vous êtes donc forcément contagieux.
  • Pour une infection virale, les sécrétions sont liquides et claires. Il est alors inutile d’avoir des antibiotiques.

Si vous avez un rhume ou la grippe, d’autres symptômes sont à prendre en compte, mais ils ne sont pas à l’origine d’une contamination de votre entourage. C’est le cas pour les maux de tête, la douleur dans les dents et la mauvaise haleine. Soyez toutefois vigilant avec une toux grasse et notamment la projection des sécrétions. Dans ce cas, n’hésitez pas à cracher pour évacuer ces dernières.

Certains facteurs aggravent forcément la maladie

Que ce soit pour une sinusite avec de la fièvre ou sans rhume, certains facteurs peuvent aggraver la situation. C’est le cas du tabac actif ou passif, il suffit d’être à proximité de la fumée pour qu’une violente toux grasse se déclenche et une irritation est à prévoir. Les personnes qui ont un système immunitaire assez faible à cause d’autres problèmes de santé comme une fibrose kystique, le virus du Sida sont forcément sujettes au virus de la sinusite ou si elle est engendrée par une bactérie. Il y a d’autres facteurs que nous pouvons évoquer pour une sinusite chronique ou aiguë :

  • L’usage de la drogue par voie nasale comme la cocaïne.
  • Chez les enfants, un reflux gastro-oesophagien qui n’est pas soigné.
  • Les sinus peuvent être obstrués à cause d’un traumatisme comme un violent coup à la tête.
  • Certaines substances comme le chlore sont néfastes, elles irritent les sinus plus facilement surtout avec une exposition répétée à la piscine.
  • Les sinus ne communiquent pas toujours très bien à cause d’une anomalie anatomique.
  • Comme pour le chlore, les produits chimiques sont à exclure, c’est le cas du formaldéhyde.

La prévention est-elle efficace ?

Une sinusite bactérienne ou virale peut entraîner un arrêt de travail de plusieurs jours, lorsqu’elle devient chronique, vous pouvez être malade pendant 12 semaines. Difficile de reprendre votre emploi dans ces conditions, d’où l’intérêt d’être vigilant notamment pour les personnes à risque. Certains enfants peuvent souffrir avec une fréquence de 8 rhumes par an, les sinus sont alors malmenés tout au long de l’année, ce qui fragilise forcément la cloison nasale. Certaines personnes asthmatiques, celles qui souffrent d’allergies respiratoires ou d’une anomalie congénitale doivent être attentives. Quelques mesures sont les bienvenues pour éviter d’être malade :

  • Pensez à vous laver les mains régulièrement surtout lorsque des personnes sont atteintes, car la sinusite peut être contagieuse.
  • Evitez tous les contacts avec les substances à l’origine des allergies.
  • Changez votre literie régulièrement, aérez votre pièce et utilisez un balai vapeur qui supprime 90 % des bactéries sur tous les sols.
  • Pour éviter que votre système immunitaire ne soit faible, fuyez toutes les situations stressantes.
  • Privilégiez une alimentation saine et équilibrée, prenez des compléments alimentaires avec des vitamines et pratiquez une activité sportive.
  • Le tabac est à supprimer de votre quotidien même s’il est passif.

Certains patients ont tendance à prendre des décongestionnants pour que les sinus ne soient pas obstrués. Une utilisation répétée peut aussi être néfaste. Si vous optez pour du Dristan ou de l’Otrivin, il est préférable d’avoir l’avis d’un médecin, car généralement une congestion nasale est à envisager après trois jours. Cela est valable pour la voie orale ou nasale.

Les complications liées à une sinusite

Vous savez désormais répondre à cette question : est-on contagieux avec une sinusite ? Vous êtes en mesure de fuir les situations les plus problématiques, vous disposez quelques pistes pour identifier ce problème de santé grâce aux différents symptômes et vous pouvez aussi reconnaître les sécrétions. Malgré ces précautions et ces connaissances, vous n’êtes pas à l’abri d’une complication qui peut être plus ou moins grave en fonction des situations. La rhinosinusite peut entraîner une méningite, un abcès au cerveau ou encore une ostéomyélite des os frontaux. Cette dernière est surtout identifiée chez les enfants. La thrombophlébite est aussi une complication.

Les professionnels de la santé diagnostiquent souvent des troubles respiratoires qui aggravent forcément l’asthme. Ce problème de santé sera donc plus intensif dans les prochaines années, cela est à nouveau valable chez les enfants. Vous prenez toutes les précautions nécessaires pour cette sinusite infectieuse et il faut également prévenir les complications :

  • Pour éviter une aggravation de votre état de santé, un médecin pourra réaliser un diagnostic précis et notamment vous prescrire un traitement adapté.
  • L’ophtalmologue peut aussi vous aider lorsque la vision est anormale, elle peut se troubler, vous avez une enflure au niveau des yeux.
  • N’utilisez pas immédiatement des antibiotiques d’une boîte usagée, vous pourriez aggraver la situation notamment pour une sinusite virale ou allergique.

Quels sont les traitements pour une sinusite ?

Que ce soit pour une inflammation des sinus sans écoulement, une grippe, un rhume, vous devez absolument avoir un traitement adapté aux symptômes. Comme nous avons pu le préciser lorsqu’un virus est à l’origine de ce problème de santé, les antibiotiques sont inutiles. Vous savez désormais qu’est-ce qui provoque la sinusite, il est donc possible de prévenir les situations les plus risquées, mais il est toujours judicieux de connaître quelques médicaments. Vous ne soignez pas forcément une sinusite, vous réduisez les symptômes, ce qui permet de supprimer ce problème de santé. Dans près de 75 % des contextes, le patient retrouve la forme sans forcément un traitement très poussé en moins de 4 semaines.

  • Pour le virus de la sinusite, un antidouleur est nécessaire à cause des maux de tête et d’une fatigue extrême. Les anti-inflammatoires comme l’Advil et le Motrin sont préconisés au même titre que le Tylénol.
  • Lorsque la sinusite est causée par une allergie, ce sont les antihistaminiques qui sont proposés, mais la posologie doit être réduite au maximum, car ils peuvent épaissir les sécrétions nasales.
  • Dans le cadre d’une inflammation des sinus avec ou sans écoulement, les corticostéroïdes sont prescrits surtout pour une sinusite aiguë.
  • Les antibiotiques sont nécessaires pour une infection bactérienne et le traitement ne doit pas dépasser 10 jours. Le médecin prescrit généralement de l’amoxicilline.
  • Lorsque la sinusite se répète au fil de l’année, l’immunothérapie est à envisager, elle permet grâce à des injections de supprimer les éléments déclencheurs.

Cette dernière solution est surtout proposée aux personnes allergiques. Vous êtes alors désensibilisé par rapport aux acariens, aux plantes, aux pollens, le contact n’occasionne donc plus une allergie et l’inflammation des sinus n’est plus aussi problématique. Nous avons également pu constater qu’une malformation est parfois à l’origine des symptômes de la sinusite, la chirurgie est alors nécessaire pour enlever les polypes nasaux ou corriger les anomalies structurelles du nez.

Quelques traitements « maison » contre la sinusite

Pour être rapidement soulagé, la meilleure solution consiste à évacuer les sécrétions qui s’accumulent. Il faut alors boire régulièrement au cours de la journée près de 1.5 litre, cela permet au mucus d’être beaucoup plus fluide. N’hésitez pas à vous moucher même si vos narines auront tendance à s’irriter, privilégiez des substances agréables au toucher. Pour évacuer ces sécrétions, la vapeur ou une solution saline est à prévoir. Nous vous proposons une recette très simple pour une sinusite chronique avec fatigue par exemple, elle peut toutefois être adaptée à d’autres formes :

  • Faites chauffer une casserole d’eau jusqu’à ce que les premiers bouillons apparaissent.
  • Versez le contenu dans un bol et positionnez votre visage juste au-dessus.
  • Pour respirer plus facilement la vapeur, couvrez votre tête avec un torchon ou une serviette afin de créer un petit cocon.
  • Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles de menthe ou d’eucalyptus pour améliorer le rendu.
  • Respirez cette chaleur pendant plusieurs dizaines de minutes et mouchez-vous régulièrement pour évacuer les sécrétons.

Bien sûr, un arrêt de travail est souvent préconisé pour une sinusite à cause de la fatigue et peut-être de la fièvre. Il faut attendre une semaine pour que les sinus ne soient plus obstrués, le repos est donc largement préconisé. N’oubliez pas de vérifier le taux d’humidité dans la pièce, il doit se situer entre 40 et 50 %, cela est surtout valable pour la chambre. Lorsqu’il est plus élevé, le développement des moisissures sera plus important, cela occasionnera forcément des allergies et des difficultés respiratoires.

Les erreurs à ne pas commettre

Il est inutile de se rendre au travail avec une telle sinusite puisqu’elle est contagieuse. Le virus et les bactéries peuvent se propager plus facilement et votre productivité ne sera pas celle escomptée. Il est préférable de demander un arrêt à votre médecin afin de vous reposer quelques jours surtout avec une sinusite purulente. La contamination avec cette dernière n’est pas à exclure et si vous souhaitez apprendre comment attrape-t-on une sinusite, il suffit d’un simple contact avec une personne malade.

Évitez de pencher votre tête vers le bas, car les douleurs et la gêne seront nettement plus importantes. Oubliez les séances à la piscine, plongez la tête sous l’eau ne vous apportera pas de bienfaits, cela est surtout valable pour la phase aiguë. Évitez la plongée sous-marine ainsi que les déplacements en avion.

Vous pouvez également utiliser une poire nasale pour enlever toutes les sécrétions lorsque les voies sont très obstruées. Si vous ne constatez aucune amélioration, une nouvelle consultation est indispensable pour cette sinusite maxillaire.

Quelle est l’opinion des médecins face aux traitements ?

Il est judicieux de rappeler que les patients sont nombreux à demander des antibiotiques pour une sinusite sans forcément savoir si les symptômes aigus, chroniques, liés à un virus ou des bactéries. Les médecins doivent donc expliquer les raisons de cette prescription qui est parfois à base d’antidouleurs, car il s’agit d’une sinusite virale. Cette dernière sera rapidement soignée puisqu’il s’agit d’un virus. C’est la version bactérienne qui est la plus complexe et il faut des antibiotiques pendant 8 jours. Ces derniers auraient même tendance à vous rendre un peu plus malades dans le cadre d’une sinusite virale.

Plus par ici :

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (190 votes5,00 sur 5)
Loading...


Top articles à propos de Maladie pulmonaires :

Décollement de la plèvre : de l’air entre les poumons et la cage thoracique / Cette sinusite n’est pas forcément contagieuse / Les maladies de l’hiver : comment se soigner ? / Pneumothorax / Apnée du sommeil /

Publier le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *